Les Chic-Chocs - le Sentier de la Grande Traversée

August 16, 2014  •  1 Comment

La grande traversée : 25 km sur le sentier International des appalaches, au coeur des montagnes McGerrigle

Plus haut sommet: Mont Jacques-Cartier, 1268 m

 

Le Sentier des Appalaches offrent des sentiers de randonnée qui attirent des milliers de personnes chaque année. Officiellement, ce sentier s’étend du Mont Katahdin dans le Maine à la Montagne Springer en Géorgie. Cependant, il a été étendu au Canada et la section internationale du sentier se termine à Belle-Isle à Terre-Neuve-et-Labrador. Il traverse le parc national de la Gaspésie, où se déroule cette histoire. On a choisi de faire le Sentier de la grande traversée. Cette section du Sentier international des Appalaches, en plein coeur de la Gaspésie, parcours 25 kilomètres à travers les monts McGerrigle.

P1020592_1-21P1020592_1-21

Je visite la gaspésie régulièrement depuis que je suis toute petite. Aussi loin que je puisse me souvenir, on gèle là-bas!  En plein milieu de l'été, c'est toujours prudent d'apporter une petite veste, au cas où... Alors en préparant mon sac pour cette randonnée, et bien j'ai pris soin de laisser de côté tout ce qui ressemble à des vêtements d'été pour m'assurer de rester au chaud... et il a fallu que mon périple tombe en pleine canicule!

 

On a commencé notre randonnée à la base du mont Jacques-Cartier, l'autobus nous ayant conduit de l'accueil des visiteurs à l'autre bord du parc où le sentier commence. Il est 10h du matin, une chaleur accablante s’annonce et nous avons 4,2 km à monter, avec un dénivelé de 485 mètres, pour atteindre le sommet du mont Jacques-Cartier à 1268 mètres d’altitude. Le sentier est très bien, un peu rocailleux mais ça monte régulièrement. À notre grande joie, on passe à côté d’un petit tas de neige, je me plante les deux mains dedans et sans trop tarder, je reçois une balle de neige dans le dos! Comme ça fait du bien par cette chaleur! Pratiquement arrivé au sommet, il y a une série de marches pour faciliter la dernière partie de l’ascension. Une tour d’observation offre une vue splendide ainsi que de l’information sur les montagnes environnantes. On prend une pause pour diner et on repart vers la seconde destination : notre refuge pour la nuit.

Un signe nous indique que nous avons 5,1 km à parcourir, et nous savons que nous sommes au plus haut point du parc, alors nous ne pouvons que descendre. Il ne s'agit que de suivre les drapeaux roses. Ça devrait être relativement facile, et on y sera en peu de temps. Quelle erreur! Les 5,1 km devant nous consiste presqu’entièrement en un champs de rochers, dont certains sont instables. Ces champs de roches ont été créés par des années de gel et dégel, phénomène appelé gélifaction, et peuvent avoir jusqu’à 10 mètres de profondeur. Notre rythme est grandement ralenti par cette épreuve, qui fait également survenir des réminescences de ma blessure à la cheville. On saute de rochers en rochers, espérant qu’ils soient suffisamment stables pour ne pas perdre l’équilibre, pendant ce qui semble une éternité. Finalement, on arrive à un petit sentier entourré d’arbustes qui nous amènes tout droit vers… un gigantesque champs de neige!

On en croit pas nos yeux et arrête un instant pour réaliser que “c’est vraiment vrai”.  Devant nous s’étend de la neige à perte de vue, d’une profondeur d’au moins deux mètres. On doit se souvenir de demander à l’accueil pourquoi la neige ne fond pas à cet endroit. On traverse le champs de neige, pendant que certains d’entre nous s’enfonce jusqu’à mi-cuisse, un autre décide de faire un ange de neige. J’en profite pour faire un tout petit bonhomme de neige. On apprécie grandement la fraîcheur, mais nous devons repartir. Le sentier retourne dans les rochers pour un petit bout, et ensuite débouche sur la forêt humide jusqu’au refuge. Si ma cheville ne faisait pas si mal, on aurait fait le reste du trajet en un rien de temps.

 

On arrive finalement à notre refuge en fin d'après-midi. À ma grande joie, Pat a pensé à apporter de la glace sèche, qu’il m’offre gentillement alors qu’il s’apprête à filtrer de l’eau. Par chance, le refuge est au bord d'un lac alors c'est pas trop compliqué. Par contre, les moustiques commencent à sortir. On entre à l'intérieur, de toute façon cette ballade nous a donné faim. Pendant que je sors la bouffe, Éric installe le réchaud.

 

- Qui a du feu ?

- Ici

Il se passe rien.

- Shit! J'ai acheté le mauvais gaz!! La bonbonne n'est pas compatible avec mon réchaud!  

- Erh... Tu me niaises...

- On peux-tu faire bouillir de l'eau avec une chandelle?

- Pense pas. On mange cru?

- Tentant, mais non. Y va falloir partir le poêle à bois.

 

Ce à quoi on avait pas pensé, c'est qu'en mettant le moins de bois possible pour pas qu'il fasse trop chaud, ben l'eau devient pas assez chaude pour cuire la bouffe non plus.

 

- Sacres d'autres bûches là-dedans, donnons un gros coups qu'on en finissent.

 

Si seulement on avait su... Après environ une heure à faire chauffer le poêle, on fini par pouvoir manger. Imaginez ceci: en pleine canicule, partir le poêle à bois pour créer suffisamment de chaleur pour faire bouillir de l'eau pendant une demi-heure.

 

Le lendemain matin, pas question de commencer la journée sans café.

- Sérieux, on peux-tu faire bouillir de l'eau à la chandelle ?

- Umh ?

Problème de logistique; on ne peut pas vraiment trouver le moyen de faire tenir le chaudron au-dessus de la chandelle.

On repart un feu - on s'en fout un peu qu'il fasse chaud de toute façon on s'en va. OK,  cette fois-ci, on est reposé et ça paraît. On part le feu dans un coin et on met le chaudron directement dessus,  ça va aller ben plus vite! On enfile café et déjeuner et on repart. Il nous reste une montagne à monter (bien qu’on soient déjà à 1000 mètres d’altitude), et bien des mètres à redescendre jusqu’au centre des visiteurs qui est à une altitude de 200 mètres.

Environ 2 ou 3 km nous séparent du mont Xalibu (altitude 1140m). Dès notre sortie du refuge, nous avons commencé à rencontrer des coureurs. Il semblerait que notre escapade soit tombée en même temps que l’ultra trail du Mont Albert. On atteint le mont Xalibu rapidement, et passons environ une demi heure à jaser avec d’autres randonneurs avant d'entamer notre descente. Nous avons environ 6 km à faire jusqu’au Lac aux Américains. On descend, et descend, et descend, pendant pratiquement 1000 mètres! La moitié du sentier se fait à terrain rocailleux et découvert, pour enfin atteindre la forêt et profiter d’un abri naturel au soleil.

On arrive au Lac où une table de rafraîchissement et quartiers de melon d’eau attendent les coureurs. Une seconde d’envie plus tard, on mange notre diner (une barre d’énergie) au bord de l’eau. Il fait chaud, il est passé midi déjà et il nous reste pas loin de 10 km à faire alors on ne peut se permettre de s’éterniser.

Le sentier du Lac à la route ressemble à des millions de sentiers en forêt, bien qu’un peu bouetteux. On a un bon rythme et arrive finalement à la route en milieu/fin d’après-midi. Arrivé à destination, on réalise qu’on a assez d’énergie pour conduire les 300km qui nous séparent de la maison et que plutôt que de se battre avec le réchaud et manger de la nourriture en canne, on saute dans mon auto avec deux idées en tête: un gros t-bone sur le barbecue en arrivant, et un thé glacé/limonade aux framboises au premier Tim Horton’s que l’on voit. Je vous l’admet, leur café est infecte, mais leurs boissons glacées s’avèrent d’une satisfaction impressionnante par un jour de canicule.

 

À venir -

- Les rocheuses canadiennes
- Le Mont St. Helen's

Comments

Claudio(non-registered)
Beautiful scenery!!
No comments posted.
Loading...

Archive
January February March April May June July (2) August September October November December
January February March (2) April May (1) June July August (1) September October (1) November (1) December
January February March (1) April May June July August September October November December
January February March (1) April (1) May (1) June July August (2) September October November December (1)
January February March April May June July August September October November December
January February March April May June July August September October November December