Les sommets du Parc national du Mont-Mégantic

March 02, 2014  •  Leave a Comment

Un de mes endroits préférés est le Parc national du Mont-Mégantic. Je n'avais jamais fait encore le sentier des trois sommets; mon frère non plus. Nous avons donc décidé de faire un détour de quelques jours avant Noël pour aller braver le sentier de randonnée le plus difficile que le parc a à offrir. Et tant qu'à y être, pourquoi pas les quatres montagnes ! 

La planification a été expéditive :

- Génial, le refuge Saint-Joseph est libre: je réserve.

- Ok. De là, la trail jusqu'au premier sommet, y'a rien là. On clanche le Mont-Victoria en se levant, ensuite on grimpe Mégantic.

- Ok. On dine là, redescent à l'auto chercher le souper dans la valise pis on se tape le reste.

- Ok.

Bon, maintenant qu'on a un plan solide, on mange quoi ? Évidemment, on se tape un festin ! Pâtes farçies au boeuf braisés, saucisson, pesto, fromage au porto, basilic frais et du vin pour le premier soir. Y'a rien de trop beau pour les campeurs, et on a besoin d'énergie pour le lendemain...

 

Jour 1 et première partie du jour 2 : La route vers le Parc

Ça commence bien, il y a une mini tempête de verglas. Mes 300 km se sont transformés en un trajet interminable lorsque la pluie qui tombait sur mon pare-brise s'est mise à se changer en glace. Malgré la chaleur au maximum pour tenter de la faire fondre, j'ai dû vider complètement ma tinque de lave-glace. Et pas question d'arrêter en acheter d'autre : la majorité des sorties d'autoroutes n'étaient pas vraiment déblayées et il y avait déjà suffisamment de voitures, pas besoin d'y ajouter la mienne ! Quelques 4h30 plus tard, j'atteint enfin notre point de rencontre. Mon frère est arrivé plusieurs heures plus tard, et je n'enviais pas du tout les 530 km qu'il avait à faire.

Une bonne nuit de sommeil pour oublier tout ça... Le lendemain matin, la météo n'est toujours pas de notre bord. On sort investiguer les dégats de la nuit : ça glisse ! J'atteint finalement mon bloc de glace : il y a environ 5 cm de glace, de neige et encore de glace qui couvre mon auto. Après une demi-heure d'acharnement, j'arrive à ouvrir une porte arrière. J'extracte mes raquettes, on prend l'auto de mon frère - elle a reçu 9 heures de moins de pluie verglassante que la mienne. On arrive a enlever complètement la glace couvrant sa voiture, maintenant il faut l'enlever de son stationnement. Après de multiples tentatives, l'auto recule complètement... et flotte sur la couche de neige/glace couvrant le sol. Bon. On y va ? On teste la route - capable de contrôler la voiture alors on se lance vers le parc. L'autoroute n'est pas super, mais en y allant tranquillement ça va aller. On atteint finalement le centre des visiteurs du parc à 15h. On s'enregistre, on 'paqu'te nos p'tits et on s'enligne vers le sentier. Nos p'tits s'avèrent plus lourd que prévu et l'aide de mon frère est nécessaire afin d'embarquer mon sac sur mon dos. Bon, maintenant on y va... la vue doit être belle de là-haut !

 

Jour 2, deuxième partie : L'ascension du Mont Saint-Joseph

Le sommet du Mont Saint-Joseph atteint une hauteur de 1065 mètres, avec un dénivelé de 515 mètres. On commence l'ascension à 15h30, il se met à mouiller. Le sentier est glacé, et la couche de glace qui s'étend sur les plaines lui donne une allure de plastique. Il y a même de tout petits lacs qui se forment dans les vallons que le vent a créé. Joli. Mais la féérie du paysage s'estompe rapidement alors que la lumière s'affaiblit, que le vent se lève, et que le sentier nous emmène sur une pente qui s'annonce particulièrement difficile étant donné la pesanteur de nos sac à dos. On entends constamment des branches couvertes de glace tomber autour de nous et avant peu, on a développé le réflexe protecteur de se croiser les bras sur la tête dès qu'on entends un craquement. L'ascension devient de plus en plus difficile, la pente est à pique et sans répis. On fait à peine quelques pas sur terrain plat que ça recommence à monter. Monte, monte, monte, monte, tourne.... et monte encore ! En plus, il pleut toujours; une couche de glace se forme sur nos manteaux et sac à dos. Les arbres ont pris un sale coup, la glace est tellement épaisse qu'elle en est devenue blanche opaque ! On atteint finalement le premier refuge, le nôtre ne doit plus être très loin. Le sentier commence a redescendre. Nooooon ! Mais après nous avoir taquiné un peu, le sentier recommence à monter et on atteint finalement le sommet, et notre refuge ! Alors qu'on s'apprête à entrer, on aperçois furtivement une silhouette humaine. Mais qui d'autre que nous est assez cinglé pour sortir par un temps pareil !? C'est une statue qui prie. Dans l'obscurité devant nous se trouve une chapelle érigée en 1883 et une antenne de télécommunication, construite beaucoup plus tard. La belle vue devra attendre demain matin. De toute façon, il en est presque épeurant de rester dehors... tout ce qu'on entend est le vent et la glace fracassant le sol en tombant de l'antenne qu'on ne peut pas voir. 

 

Jour 3 : Les quatres sommets du Parc national du Mont-Mégantic

On fait la grâce matinée ce matin. À notre réveil, on engouffre notre déjeuner et se prépare pour la randonnée. Je me garoche dehors, il doit y avoir une belle vue de là-haut. Hmpf, on est dans un nuage. Je vois le sapin en face de moi et c'est pas mal tout. On ne risque pas de rencontrer grand monde aujourd'hui non plus. Bon, tant pis. On s'enligne vers le sentier, mais il est fermé pour l'hiver car il passe trop près de l'antenne; on doit faire un détour. Arrivés au sentier, on réalise que la tâche ne sera pas si aisée de prévu... C'est facile, y'a qu'à suivre la trail qu'il disait. Quelle trail !?! Vous en voyez une, vous, une trail ? Et bien non, il n'y en a pas de sentier. On doit donc en créer un nous même en essayant de suivre les indications (un point de peinture sur un arbre) qui sont en sérieux besoin de rafraîchissement. On fait de notre mieux en se dirigeant constamment vers le point le plus haut et en alternant le leader qui forme la trail. Être le premier à créer le sentier signifie piler dans la neige presque jusqu'au genoux, et ressortir la raquette qui inévitablement accroche dans l'épaisse couche de glace qui recouvre le parc. Essouflant. On n'est pas trop certain d'où on doit aller, alors on essaie de se diriger vers où ça monte. Sans indication, c'est difficile de savoir si on est au sommet, alors on se met à la recherche d'une pancarte indicant qu'on est au sommet. On atteint un point qui semble plus élevé que tout le reste aux alentours. On prend une photo. Peut-être qu'il n'y a pas de pancarte après tout, ou qu'elle est enterrée par toute cette neige ? Personne pour nous dire bravo et merci d'avoir tapé la trail! On décide de continuer encore un peu, juste pour voir, tout à coup. Après avoir marcher près de 2h pour parcourir tout juste 2 km, on atteint enfin le premier sommet. Il y en a une pancarte, et elle dit Mont-Victoria altitude 1055 m. Ça a été plus long que prévu.

On se dirige vers la jonction qui nous mènera au sommet #2. Arrivé, on réalise avec joie qu'il y a un sentier... La bonne nouvelle : on ne va pas se perdre. La mauvaise : si on n'accélère pas le rythme, il va faire noir avant qu'on arrive au deuxième sommet. Puisqu'il y a une ou deux personnes qui sont passés avant nous, c'est plus facile et on avance beaucoup plus rapidement. Ça ne prends que 2h30 faire les 4,5 km qui séparent les deux sommets. Le Mont-Mégantic est le plus haut pic du parc - 1105 mètres d'altitude avec un dénivelé d'environ 525 mètres. Il vente, il fait froid, et il ne reste à peine qu'une demi-heure avant qu'il fasse complètement noir - pas le temps d'arrêter pour diner, et en plus, on ne voit rien de là-haut. On mangera en bas, à l'abris, avant la dernière montagne. On met nos lampes frontales avant de commencer la descente et on se lance dans le sentier, espérant en faire le plus possible avant la noiceur. Aux deux-tiers du trajet, on se retrouve à la jonction du sentier menant au Mont Notre-Dame. On jète un coup d'oeil - pas de sentier ! On décide de ne pas y aller, ce sera pour une prochaine fois. On continue la descente jusqu'à l'auto. On ramasse le souper dans la valise, change notre couche de base et notre manteau et vide notre sac à dos de tout ce qui est inutile pour l'alléger avant de monter St-Joseph à nouveau. Mais avant, on arrête au restaurant, dont la bâtisse est ouverte toute la nuit, pour prendre une pause et manger un peu. Il est maintenant 18h30 et c'est l'obscurité totale dehors. Malgré la fatigue, l'ascension est plus facile qu'hier - le sentier est en meilleur état et nos sac à dos un peu plus léger. Aussi, on connait le sentier maintenant. On atteint le sommet à 20h25, plutôt satisfait de notre randonnée. 

On utilise ce qu'il nous reste d'énergie pour faire le souper et faire fondre de la neige pour avoir de l'eau à boire ce soir et demain. Demain matin sera notre dernière chance d'apercevoir la vue de là-haut, juste avant de redescendre et d'aller rejoindre notre famille pour le réveillon de noël. À notre réveil, on a tout juste le temps de se changer qu'on a de la visite (les refuges du parc sont accessibles à quiconque entre 9h00 et 16h00). Un groupe de 6 personnes se joignent à nous pendant qu'on finit de rassembler et emballer notre équipement. Ils nous informe que le sentier est pas mal glacé et changent eux-mêmes leurs raquettes pour des mini-crampons. On attache nos raquettes à notre sac et quitte le refuge. La vue est superbe là-haut - tout est blanc et on dirait que le soleil veut sortir... mais on n'a pas trop le temps d'attendre pour admirer la vue de là-haut. On prend deux ou trois petites photos des environs et hop! sur le sentier, on ne peut tout de même pas être en retard pour noël !

 

Mais avant de terminer, les trois sommets :

 

À venir : le Mont Mansfield.


Comments

No comments posted.
Loading...

Archive
January February March April May June July (2) August September October November December
January February March (2) April May (1) June July August (1) September October (1) November (1) December
January February March (1) April May June July August September October November December
January February March (1) April (1) May (1) June July August (2) September October November December (1)
January February March April May June July August September October November December
January February March April May June July August September October November December